≡ Menu
Osez la Maison Passive

7 idées reçues autour des bâtiments passifs

Est-il un bâtiment passif? Que pense vous? Réponse à la fin de l'article

Est-il un bâtiment passif? Que pensez-vous?
La réponse à la fin de l’article – Credits Photos Agence Architype UK

Il existe beaucoup de fausses idées sur les constructions passives si bien qu’il est difficile de comprendre ce qu’est une maison passive et qu’il n’est pas simple de prédire quel en sera le niveau de confort. Je vous propose donc de lister ces fausses idées pour bien comprendre le véritable fonctionnement d’un bâtiment passif.

« Mais moi, je veux ouvrir les fenêtres pour ventiler! »
« On va rester enfermés ! »

Rien n’empêche d’ouvrir les fenêtres dans une maison passive. En été, le moyen le plus efficace pour éliminer toute accumulation de chaleur pendant la journée est d’ouvrir les fenêtres la nuit. En hiver, il n’y a aucune raison de ne pas pouvoir ouvrir de fenêtre, mais la plupart des gens en ressentent moins le besoin que dans une maison standard car le système de ventilation double-flux assure une bonne qualité de l’air intérieur. Les gens qui dorment avec la fenêtre entre ouverte en été et/ou en hiver peuvent continuer à le faire dans leur maison passive : Durant la période hivernale par exemple, cela réduira légèrement la température et augmentera un peu la consommation électrique mais la maison passive continuera à fonctionner.

« En été une maison passive surchauffe »

Le phénomène de surchauffe en été doit être traité dès la conception avec l’aide du logiciel PHPP. Le confort d’été est souvent plus compliqué à traiter dans des immeubles de bureaux, mais pour une maison individuelle, cela ne devrait pas poser de problème. Il est essentiel de pouvoir ouvrir les fenêtres la nuit durant les périodes chaudes. Dans la journée, les fenêtres exposées sud et sud-ouest doivent être suffisamment ombragées par une protection solaire externe et non interne. Le standard Passivhaus exige que la température intérieure ne dépasse pas 25 ° C pendant plus de 10% de jours par an, mais il est recommandé de cibler plutôt 5%. Il faut savoir que le confort ainsi obtenu est exponentiel par rapport à l’effort réalisé au moment de la conception.

Pascal de Mon Habitat Vert me rappelle que l’installation d’une VMC double-flux couplé avec une pompe à chaleur air-eau (PAC) sont des solutions qu’on peut utiliser pour réduire la température de l’air entrant et donc améliorer le confort d’été dans une maison passive.

 » Je ne pourrai pas installer un foyer dans ma maison passive »

Il est possible d’installer un poêle à bois dans une maison passive mais il devra avoir une très faible puissance, moins de 3 kW, la température intérieure restant quasi stable durant les périodes de froid.

Si vous souhaitez en installer un, il faudra prévoir une amenée d’air indépendante correctement étudiée pour respecter l’étanchéité à l’air du bâtiment et minimiser les ponts thermiques.

Dans le cas de projets collectifs, l’installation d’une chaufferie avec des chaudières à bois (en granulats ou pellets) est possible. Les besoins en chaleur devront alors être centralisés, et vu la faible demande, cette chaufferie sera d’une faible puissance, donc plus économique que des sources individuelles.

« L’architecture d’une maison passive est carrée et monotone »

La conception d’une maison passive encourage la création d’une enveloppe thermique relativement compacte, mais cela n’empêche  pas de concevoir une maison avec un traitement architectural spécifique, en respectant les valeurs U des parois et autres éléments. Il est d’ailleurs souvent nécessaire d’adapter la maison aux normes locales d’urbanisme, ainsi qu’au budget du projet : votre concepteur/architecte devra donc vous aider à trouver le bon compromis.

Le label Passivhaus n’a pas été conçu pour fixer un style architectural unique, même s’il peut parfois être perçu comme tel. Les premiers bâtiments passifs ont été construits en Allemagne, Autriche, Suisse et autres pays de l’Europe centrale, ils nous servent d’exemple et il faut toujours se rappeler que leur inspiration est liée à l’héritage architectural existant pratiqué de ces pays.

« Une maison passive n’est pas une maison écologique »

Il n’y a aucune raison qu’une maison passive ne puisse être construite avec des matériaux naturels dits écologiques ou à faible empreinte carbone (matériaux qui ne nécessitent pas de grandes quantités d’énergie pour être fabriqués et livrés au site ou qui peuvent être réutilisés ou recyclés autrement). Le Passivhaus Institute à délibérément fixé les exigences d’une maison passive suivant le critère de consommation d’énergie et non par rapport à l’énergie grise ou autres impacts environnements des matériaux choisis. D’autres labels ou normes comme le Leed, le HQE(R) ou le BREEM, traitent ce sujet.

 « Une ventilation double flux, c’est trop compliqué! bruyant et consommateur en énergie »

Les systèmes de ventilation double flux existants sont à ce jour simples d’installation et assez avancés pour corriger les problèmes de bruit et de consommation d’énergie. Il est toujours recommandé pour votre maison passive d’employer une unité de VMC double flux certifiée Passivhaus, cela vous donnera l’assurance de résultats en terme de confort.

En effet, la VMC double flux récupère l’air extérieur et l’introduit à un faible débit dans les pièces sèches de la maison pour être extrait dans les pièces dites humides (cuisine et salles de bains). Ce mouvement d’air se réalise à une vitesse très lente ne générant ainsi aucun inconfort.

Dans certains cas, il est nécessaire d’installer des pièges à son qui sont des atténuateurs acoustiques placés aux endroits spécifiques pour éliminer le bruit résiduel du système.

« L’air est trop sec dans une maison passive »

On rencontre souvent ce problème d’air sec dans les bâtiments existants avec un système de chauffage au sol. Il faut savoir que l’air en hiver contient beaucoup moins de vapeur d’eau (humidité) que l’air à température ambiante, même lors d’une journée pluvieuse. Cela signifie que l’air froid qui rentre dans le bâtiment par une VMC ou par les micro fuites vous donnera un sensation d’air très sec.

Dans une maison passive, on peut facilement l’éliminer en choisissant dès la conception une VMC double flux adéquate, installée et mise en service correctement par exemple une VMC double-flux dite adiabatique récupère l’humidité de l’air sortant, règlent très bien le problème de l’air sec intérieur et les futurs développements des systemes de ventilation annoncent encore des améliorations à venir.

Réponse: Oui, c’est une école primaire certifiée passive située à Wolverhampton en Angleterre, les écoles primaires et crèches sont un domaine où les bâtiments passifs sont préférés de plus en plus pour sa grand qualité de confort et de bien être.

Crédits de la photo Agence Architype

7 comments… add one
  • Yves

    Bonjour,
    L’article est très intéressant et vous parliez de foyers adaptés aux maison passives, connaissez vous une marque ou un distributeur où les acheter?
    Yves

    • admin

      La marque Fondis distribue la marque allemande Wodtke ils font des poêles à bois adaptés aux maisons passives

  • Nat

    Merci pour cet article qui a le mérite de clarifier les « on dit » sur les maisons passive. Je pense que c’est une option a envisagé quand on choisit de faire construire, c’est un choix écologique, économique sur le long terme et surtout une maison passive contribue à diminuer l’empreinte humaine sur l’environnement.

    • admin

      Effectivement, Nat nous sommes d’accord qu’une maison passive permet de diminuer sensiblement l’empreinte carbone, surtout si le choix de matériaux est fait de manière cohérente avec une démarche écoresponsable

  • Je vis dans une maison passive depuis 3 ans et 1/2 toutes les peur et les idées reçues sautent à l’usage !

    Confort, facilité d’utilisation. Pas besoin d’être un expert pour vivre dedans. C’est comme dans certaines pub : « vous l’essayez, vous l’adoptez ! »

  • Bonjour,

    D’accord avec vous sur les apports de la VMC double flux. Mais ne pas oublier le nettoyage et changement régulier des filtres ainsi que l’entretien du réseau d’air ! 😉

  • Melville Tisserand

    Article très intéressant. Les maisons passives c’est l’avenir et nous allons être nombreux à nous intéresser à ce type d’habitation. J’ai également fais le choix de choisir une vmc double flux. J’en suis vraiment pas déçu.
    Continuez votre blog, c’est un plaisir de vous lire !

Leave a Comment