≡ Menu
Osez la Maison Passive

Vorarlberg : là où le passive règne – Partie 2

Le Vorarlberg   est aujourd’hui en Europe la région avec la densité la plus importante de bâtiments passifs de haute qualité. Ce land a depuis plusieurs années une réputation de véritable pionnier en matière de construction écologique. Pour arriver à cela, le Vorarlberg a mis en place plusieurs institutions pour diriger cette transition. Cet article parle de ces principaux acteurs ainsi que des outils mis en place pour développer un secteur de construction plus durable dans ce land.

La mise en valeur du bois

Cercle de qualité Holzbau-Kunst

Une haute qualité architecturale et une exécution très soignée font partie de la tradition de la filière bois dans le Vorarlberg, la construction bois étant de plus en plus présente dans le land. 20% des constructions neuves sont en bois et la création en 1997 du cercle de qualité Holzbau-Kunst a permis au land de mettre en valeur cette filière tout en s’assurant que les compétences techniques nécessaires soient acquises par les artisans du land.

Le cercle promeut la coopération de tous les acteurs locaux du bois : Charpentiers, propriétaires forestiers, distributeurs, architectes spécialisés dans la construction bois et planificateurs font partie du cercle qui tient à assurer le succès du bois dans le land.

Le nombre d’employés dans la filière bois a augmenté de 40% sur les dix dernières années. Cependant, l’action du cercle ne se limite pas à la simple coordination. En réalité, sa démarche est plus focalisée sur la formation de futures spécialités de la construction bois. Chaque année, des élèves sont accueillis pour acquérir de hautes compétences techniques dans les métiers du bois. La formation dispensée par le cercle est orientée vers le développement personnel des élèves et se concentre sur la volonté du travail en équipe. Ainsi, le cercle promeut l’amélioration continue dans la filière mais aussi une formation des personnes du métier à la hauteur des exigences de la filière.

La préfabrication des bâtiments en bois est présente dans le Vorarlberg depuis les années 80. Cette méthode est aujourd’hui quasiment adaptée à tout type de bâtiment et ses avantages en terme qualitatif, conditions de travail, durée de travaux, entre autres, sont mis en valeur auprès des maîtres d’ouvrages.

Il faut également souligner que depuis les années 90, l’emploi d’essences locales comme le sapin blanc est déjà un usage commun dans le land.

L‘EcoPass du bâtiment

Ecopass Bâtiment - Vorarlberg

Ecopass Bâtiment – Vorarlberg

L‘EcoPass est un outil simple et efficace mis en place au Vorarlberg pour encourager les particuliers à réaliser des travaux en tenant compte des enjeux du développent durable. Il s’agit d’une grille d’évaluation comportant 5 thèmes et 49 cibles, chaque cible comportant un nombre maximal d’écopoints ainsi que des impondérables. Un total de 327 écopoints est théoriquement atteignable. Le nombre total de points mesure la qualité « écologique » du bâtiment : atteindre par exemple le niveau passif d’un bâtiment permet d’obtenir 100 écopoints.

Des subventions sont attribuées en fonction du nombre de points obtenus et d’une surface pondérée, ce qui encourage la densification. L’attribution de ces subventions dépend également du respect de certaines mesures obligatoires, le cas échéant pouvant conduire à une perte totale de la subvention.

 

L’Institut d’architecture du Vorarlberg – VAI

Créé à l’initiative de l’association des architectes du Vorarlberg en février 1997 avec l’objectif de donner au land une institution capable de renforcer les efforts en termes de développement durable dans le secteur du bâtiment,  l’institut d’architecture du Vorarlberg est aujourd’hui une institution qui a pour objectif de valoriser la qualité architecturale des bâtiments du land. La mise en valeur des ces bâtiments hautement performants en terme énergétique et souvent à l’architecture contemporaine très soignée, font partie des missions de l’institut.

L’institut joue un véritable rôle dans la mise en avant des bâtiments exemplaires : des expositions, des prix d’architecture, l’édition de livres, et la diffusion à l’international font partie entre autres des outils de communication mis en place par l’institut pour faire connaître l’architecture exemplaire du Vorarlberg.

L’adaptation de l’architecture vis-à-vis du contexte social et de la responsabilité environnementale dans le land fait partie des réflexions toujours d’actualité dans l’institut. Pour cela, et de manière pragmatique, les efforts de l’institut sont concentrés à prendre les aspects les plus pertinents de la conception écologique et de les travailler pour les adapter aux modes de vie du land.

 

 L’IG Passivhaus Autriche

IG Passivhaus Autriche

IG Passivhaus Autriche

L’institut de la maison passive en Autriche est divisé en 7 associations régionales. L’IG Passivhaus Vorarlberg est l’une d’entre elles. Cette institution a su imposer professionnellement un statut d’expert auprès des élus, des administrations, des meéias, des institutions de recherche, etc. Reconnue par le secteur du bâtiment en Autriche, l’IG Passivhaus joue un rôle très important pour le développement des bâtiments passifs de très haute qualité.

Financé uniquement pas les cotisations de ses membres, les résultats des efforts du IG Passivhaus sont visibles. En 2012, environ 25% des nouveaux bâtiments autrichiens sont passifs. La démarche de cette institution n’est pas limitée à la thermique du bâtiment : cinq critères font partie des axes de vision de l’IG Passivhaus :

  • La protection du climat et de l’environnement
  • Le développement durable dans la construction
  • La promotion de la recherche et de l’innovation
  • Le confort et la meilleure qualité de vie dans les bâtiments
  • La sécurité socio-économique vis-à-vis de la dépendance aux énergies fossiles

L’IG Passivhaus joue un rôle de premier point de contact pour obtenir des informations sur les bâtiments passifs. Il est composé d’un réseau de communication très efficace entre les différents acteurs qui permet de coordonner les actions, de partager les ressources et surtout de faire un réel retour des expériences, valorisant ainsi rapidement des initiatives variées.

 

Pour savoir plus :

Aux intéressés de la construction passive, je vous recommande le livre de Dominique Gauzin-Muller, l’Architecture écologique du Vorarlberg, un vrai guide sur le Vorarlberg et ses démarches.

Sites webs des institutions citées dans l’article:

 

2 comments… add one
  • Joseph

    Dominique Gauzin-Muller est la spécialiste française sur le Vorarlberg et sont ouvrage est vraiment très complète

Leave a Comment